Freud est-il le diable en personne?

Je ne suis pas certain que la lecture systématique de tous les textes d’un auteur sur une période courte soit le meilleur moyen d’apercevoir et de comprendre sous forme synthétique sa pensée. Des problèmes de méthode peuvent se poser: le regard unique du lecteur, les intentions avouées ou plus subtiles et cachées que sous-tend son entreprise, le manque de recule par rapport à une intégration nécessairement différée que nécessite toute pensée complexe, l’insuffisance de recoupements critiques divers,en faveur ou non de cet auteur…

Michel Onfray fidèle à une posture qui lui est chère, revisite Freud en sciant le piédestal sur lequel certains de ses adeptes ou sympathisants, la société elle-même l’ont placé. Démarche polémique et provocatrice comme celle du  » Traité d’Athéologie » que j’ai lu intégralement et annoté en relevant tout de même quelques faiblesses quant aux connaissances historiques et théologiques de l’auteur. Mais finalement, cette posture n’est-elle pas un piment sain qui appelle une mobilisation de la pensée de ses adversaires, n’y a t-il pas des creusements théoriques et historiques, des recherches supplémentaires engendrées par cette attaque en règle d’une figure de la pensée moderne? Le paradoxe serait donc qu’en voulant affaiblir un mouvement de pensée, Onfray ne ferait que solidifier ses fondements puisqu’un travail d’étayage, en amont et en aval se ferait pour répondre à l’attaque de l’édifice et de sa structure. Peut-être faudrait-il alors le remercier pour sa saine contribution de polémiste plutôt que de philosophe. La méthode frontale qu’il adopte est un peu grossière et caricaturale mais elle a le mérite d’empêcher la paresse des intelligentsias, trop sûres de leurs savoirs ou trop installées dans le confort de la pensée, de les remettre un peu au travail et d’éviter un endormissement fatal, une sacralisation sociale, une tradition incontestable.

Michel Onfray apparait sous ce jour, plus comme un essayiste polémiste de talent que comme un philosophe épistémologue. Il ne lui manque plus qu’à admettre que les sciences humaines ne sont pas des sciences exactes et que les psychanalystes n’ont pas tous cette fausse prétention d’être au niveau des sciences expérimentales même si certaines approches ou méthodes pourraient laisser penser qu’ils s’en rapprochent.

Ce qui me paraît intéressant dans l’apport freudien, sans qu’on parle de théorie scientifique vérifiable et vérifiée, c’est justement l’accent mis sur les relations de la sphère familiale et l’éducation ou l’éveil de la sexualité. On touche à des tabous du domaine de l’indicible ou du secret qui conditionnent l’accès à des pouvoirs et des comportements peu explicables autrement. Il est d’ailleurs très étonnant que l’apôtre de l’épicurisme et d’un certain hédonisme ait du mal à reconnaître l’influence de la sexualité dans tout comportement individuel ou social. Certaines civilisations anciennes ont inscrit cela dans leur philosophie pratique de vie, c’est le cas de la Chine avec son Ying et son Yang, le cas de l’Inde avec le Yoga de la Kundalini et de bien d’autres cultures primitives qui intègrent au travers des interdits ou des initiations par les femmes, la notion de l’inceste ou de l’oedipe. Que Freud élabore un système d’interprétation général du comportement psychologique de l’individu d’une manière trop restrictive ou obsessionnelle, on peut l’accepter, il reste que sa contribution permet un rééquilibrage sur des pistes trop souvent négligées ou minimisées par des théoriciens classiques ou des systèmes qui évacuent ce qu’ils considèrent facilement comme inessentiel (religion et sexualité par exemple).

Les réactions à la posture de Michel Onfray montre une  suffisance de certains milieux qui détenteurs de la tradition freudienne n’ont pas su prendre de la distance par rapport à ce qui pouvait les édifier mais il y a des réactions parfois plus dignes et intelligentes  (y compris des collaboratteurs de Onfray à l’UP de Caen ou des Serge Tisseron et d’autres…) qui se sont attachées au fond théorique et pratique de l’affaire. Ces affrontements devraient permettre non pas une guerre de position et de convictions stériles mais bel et bien une plus grande maturité des belligérants prêts à s’amender et reconnaître ainsi leurs limites respectives. Il n’y a pas d’un côté un mercenaire, affreux sale et méchant, usurpateur d’une pensée sinon de La pensée et de l’autre une école inattaquable dont la pensée devrait dominer le monde la mettant au rang de croyance ou de foi inaltérable mais des tentatives de compréhension d’un monde complexe et des visions différentes qui s’affrontent. Laissons libres ceux qui ont du bien dans la thérapie psychanalytique même si nous croyons peu à son efficacité, acceptons également que d’autres cherchent des chemins parallèles ou divergents. Le monde est fait d’altérités, il serait vain d’enfermer les uns et les autres dans un système de pensée unique. Une occasion de grandir pour l’humanité dans cet épisode qui n’est pas le tremblement de terre du 21ème siècle, allons nous la saisir?

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/05/07/qui-a-peur-de-michel-onfray-par-serge-tisseron_1348245_3232.html

http://hypnose-sophrologie-emdr-paris.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/14/l-affabulation-freudienne-le-crepuscule-d-une-idole.html

Une réplique de « l’ennemie » par excellence de Michel onfray, Elisabeth Roudinesco qui remet une certaine vérité historique en avant tout en pointant les difficultés de la posture du polémiste:

http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20100416.BIB5238/roudinesco-deboulonne-onfray-fin.html

Et pour ne pas finir le débat souhaitant qu’il se prolonge pour qu’une certaine objectivité en sorte victorieuse:

http://www.pangolia.com/scepticisme/Roudinesco.Onfray.Haine.pdf

 

281 commentaires pour Freud est-il le diable en personne?

  1. Ping : آنالیز سئو

  2. Ping : Homepage

  3. Ping : johnny

  4. Ping : adderall

  5. Ping : The online Running community.

  6. Ping : caixa

  7. Ping : viagra online without prescription

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s