Pas de diplomatie avec les notes. Wikileaks dans le collimateur international des pouvoirs.

Les rues n’ont plus de recoins, plus d’angles morts
Ça facilite les rapports de force
Il n’y a plus d’amoureux, plus de bancs publics

Nous sommes éternellement bronzés
Notre vocabulaire est réduit à 50 mots
Nous branchons nos sexes dans le secteur
Et nos spermatozoïdes sont calibrés et placés dans des banques
Ils servent de monnaie d’échange aux eunuques qui nous gouvernent

Notre société d’abondance fait merveille, il n’y a plus qu’un classe
Quoiqu’en y réfléchissant bien il y en a une autre
Mais il est déconseillé de réfléchir

Extrait de « La grande marée » chanson à réécouter de Bernard Lavilliers (Le stéphanois 1975) qui en dit long sur la liberté citoyenne et son rapport avec le pouvoir.

http://www.youtube.com/watch?v=-5qvOF-3Mq8

Si je peux comprendre la notion de sécurité intérieure et internationale, la vraie question soulevée par cette affaire dépasse ces enjeux. Les pouvoirs entre position officielle affichée et réalité de position interne ne donnent-ils pas une image idyllique des forces en présence. La diplomatie doit-elle être plus transparente ou au contraire plus secrète? En nous cachant certains aspects des rapports entre nations, ne laissons nous pas les citoyens dans une ignorance infantilisante et irresponsable, respecte t-on le vote de confiance (donc de vérité et de transparence) qu’ils ont donné à leurs élus?

Le pouvoir aimerait-il ses zones d’ombres? Peut-il s’affranchir d’une corruption quasi institutionnalisée? Les questions que posent Wikileaks et son responsable Assange sont plus pertinentes que la validité d’un mandat international de recherche lancé contre un homme qui ne fait que mettre au grand jour ce que beaucoup savaient ou soupçonnaient déjà.

De plus les objectifs déclarés du site (que les maniaques de l’espionnage et du contre analyseront avec leurs filtres) et de son directoire ne sont pas sans volonté éthique.

Evidemment la menace de déstabilisation internationale aura « bon dos » et les défenseurs « de secrets » sortiront triomphant d’une joute dont l’issue paraît bien claire.

http://www.rue89.com/2010/10/23/wikileaks-sort-400-000-documents-de-la-sale-guerre-dirak-172818

http://piratages.wordpress.com/2010/12/04/wikileaks-une-verite-insoutenable/

Publicités

Un commentaire pour Pas de diplomatie avec les notes. Wikileaks dans le collimateur international des pouvoirs.

  1. I simply want to mention I am just very new to blogging and site-building and certainly liked your blog. Probably I’m going to bookmark your blog post . You actually have outstanding stories. Thanks for revealing your web page.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s