Dieudonné et le triomphe du vide


Une réflexion que je partage dans ses grandes lignes…

Le blog de François De Smet

diePosons une hypothèse : il n’y a aucune pensée consistante dans la logorrhée de Dieudonné. Aucune. C’est toute la saveur du problème que l’humoriste-provocateur-agitateur représente : par le biais de l’humour, Dieudonné force l’intelligentsia et le monde politique à se positionner sur du symbole, du signifiant, de l’ambigu. C’est pour cela qu’on peut disserter à l’envi sur le fait de savoir si son discours est raciste, antisémite, antisystème ou non. Car il est, selon les moments, tout cela à la fois… et son inverse. Dieudonné a décidé d’être un caméléon inversé : chaque fois qu’on le place sur une surface déterminée, il en prendra la couleur opposée. Le personnage devient beaucoup plus simple à saisir une fois qu’on lui applique cette grille de lecture – essayez, vous verrez. C’est l’unique constance de son propos et de son parcours : s’opposer à ce qui est évident, majoritaire, systémique. Se vouloir être le grain de sable…

View original post 1 089 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s